Se tourner délibérément vers le bonheur.

Ce qui implique de quitter les états d’esprits peu constructifs : la plainte, le complotisme, le “râlage”, le “C’était mieux avant”, “C’est la faute de mes parents”, les généralisations, les indignations permanentes etc . Il est préférable, au sens de “plus utile”, de se “convertir” à un esprit souple, qui voit les nuances et accepte la complexité.

“J’ai décidé d’être heureux parce que c’est bon pour la santé” Voltaire

 

Cueillir le moment présent. Carpe Diem

… Parce que nous sommes trop souvent absents à nous-mêmes. Pas “à la bonne heure”, car concentrés sur le passé ou le futur, sans savourer le moment présent. Le bien-être psychologique est en grande partie dépendant de notre manière d’utiliser son attention. Ce qui ne veut pas dire qu’il faut se résigner à un présent insatisfaisant, ou se désintérésser de la politique, de la conduite de la cité, mais plus réellement, qu’il faut aussi savoir apprécier ce que l’on a et ce que l’on vit. Il y a un temps pour tout : un temps pour s’indigner, un temps pour agir, un temps pour savourer … Nous sommes trop souvent en retard sur notre vie, ou trop en avance.

 

Prendre la responsabilité de sa vie.

Ne pas attendre que le destin me donne le bonheur, ne pas accuser les autres alors que mon état d’esprit et mes émotions sont ma responsabilité. Agir et non pas espérer, car nous ne sommes pas des objets.

 

Ne pas confondre plaisir et bonheur

Toute vie qui court derrière le plaisir est condamnée à tourner en rond. Distinguer hédonisme et eudémonisme, et relire Epicure, qui pesait ses plaisirs.

La consommation n’est pas le bonheur, soupirer après une chose, puis l’obtenir nous mène vers l’habituation et l’oubli de notre “chance”.

“Le sens du plaisir est plus subtil que le culte du plaisir”

 

Aimer les personnes qui propagent le bonheur

“Il n’est pas difficile d’être malheureux ou mécontent. Le malheur, l’ennui et le désespoir sont dans l’air que nous respirons tous. Aussi devrions-nous être pleins de reconnaissance à ceux qui purifient les miasmes de l’air ambiant par leur exemple plein d’énergie. Le bonheur est la plus belle offrande que l’on puisse faire”. Alain