Musclez votre volonté

« Pourquoi je n’arrive pas à changer mes mauvaises habitudes ? »

« Pourquoi j’ai tant de mal à mener à bien les projets qui me tiennent le plus à cœur ? »

Voilà des questions que j’entends dans mes séances de coaching …

Nous accusons souvent notre absence de volonté, ou notre absence de contrôle de soi, lorsque nous sommes en échec dans notre décision de changer.

C’est pourtant faux !

Car la volonté, nous en avons tous, mais nous l’utilisons mal, nous la traitons mal !

Nous sommes nombreux à passer du tout au rien !
Du « Je contrôle tout » au « je ne contrôle rien, j’en ai marre ! »

Cela vient beaucoup du regard porté sur les actions qu’il « convient » de faire, qui sont vécues comme une contrainte externe et non comme un choix personnel pour aller vers une meilleure vie.

Notre vie est souvent déjà une série de contraintes et nous refusons inconsciemment, d’en intégrer d’avantage, en suivant ce qui serait un comportement «sain, bon», et des prescriptions qui nous viennent de l’extérieur, qui sont normatives.

Comment faire pour que « ça » marche ?

Pour qu’une stratégie de changement fonctionne…..il est nécessaire de changer notre regard, d’intérioriser cette stratégie, de l’adopter, de la faire sienne, de l’aimer, de l’apprécier… complètement et sincèrement, en conscience…

Un changement doit toujours être librement et sincèrement choisit pour réussir, et aussi être porteur de nouvelles compétences.

Pourquoi on résiste au changement, même quand on le décrète soi-même ?

Parce que maintenir le status-quo, maintenir notre vie comme elle est, cela nous paraît toujours plus confortable que de changer nos habitudes.

D’autant plus que chaque «échec» antérieur, chaque sortie du bois et du confort sans succès notable, (abonnement en salle de gym non utilisé, régime alimentaire non tenu, changement professionnel peu valorisant) a pour effet d’augmenter le découragement, le scepticisme, et l’image que l’on se fait de nous et de notre capacité à changer et à utiliser notre volonté.

C’est donc un changement total de vision que je vous propose: ne pas vous focaliser uniquement sur la volonté !

Mais vous axer, définitivement sur la manière de muscler l’ensemble des inter-actions qui permettent d’agir pleinement, et dans le plaisir ! L’idée est de profiter d’une synergie positive ! De créer un joyeux mouvement vers l’épanouissement, la découverte… le développement de vos pleines capacités.
Ce qu’il faut comprendre aussi, même si c’est désagréable, et je sais que ça l’est …

Il faut comprendre et intégrer que les changements que vous envisagez ne peuvent en aucun cas, être des changements de comportement provisoires pour revenir très vite à la vie d’avant, donc la vie d’aujourd’hui.

Ça, c’est l’échec garanti !

C’est l’exemple évident des régimes alimentaires …

Et la volonté dans tout ça ??

La volonté est un muscle (presque) comme un autre.
Nous pouvons apprendre à avoir de la volonté, renforcer notre volonté, nous pouvons l’entrainer, nous pouvons la faire travailler, l’utiliser, mais il faut aussi lui donner de l’énergie et du repos !

Pour arriver à changer, tout est donc question de stratégie, et de dosage. Nous avons besoin de volonté, mais pas seulement.

Nous ne sommes pas QUE volonté !

Et là, je ne vais PAS vous FAIRE PLAISIR !!

Nous, humains, nous ne sommes pas des êtres rationnels !
(oui je sais, c’est pénible à entendre)

Nous sommes aussi, et surtout: émotions, pensées, corporéité, rapports sociaux, personnalités, puissance d’exister et passions.
Notre volonté est donc au croisement d’autres forces.

4 autres forces, à l’image de la boussole, la volonté est au milieu, au croisement de 4 polarités qu’il faut prendre en compte.

Ces 4 forces:

– Nos pensées (Cognitions)

– Nos émotions

– Notre corps

– Nos relations

La volonté ! Quelle fatigue !!!!!

Plus on veut forcer sa volonté, plus on risque de tomber dans la fatigue décisionnelle et la perte de l’estime de soi.

Car la maitrise de soi forcenée parasite nos pensées, nous prive de joie et finalement nous épuise.

Mais au fait ? C’est quoi la volonté ?

La volonté est la faculté de faire un choix libre et rationnel indépendamment de l’instinct. C’est la capacité à agir intentionnellement et consciemment.

Osez la routine

Arrière ! Satan !

Je vous vois parfaitement ! Droites dans vos bottines, agitant une gousse d’ail !

smiley-peur

 

La routine ?!!

Quelle effrayante d’idée ! Sylvie est-elle devenue folle ?

Elle nous parle routine alors que l’on veut du changement ! Du mieux ! Du développement !

Tssssss Tsssss…. Ne soyez pas médisantes …. la routine est une copine, et même …

la routine vous sauve la peau tous les jours !!!!!

(Les mots sont comme les êtres humains : ils ont une face amour et une face amère … )

Attendez, attendez, j’arrive, j’explique !!

D’abord, c’est quoi une routine ?

Je dégaine mon Larousse :

« Routine : habitude prise de faire une chose toujours de la même manière »

Bon vu, comme ça, il n’y a pas de quoi fouetter un chat en place de Grève.

Donc … La routine est une suite de moments, qui contient des actions que l’on fait habituellement, de manière stable.

Alors où est le problème ? Où est la face amère de la routine ?

Réponse : dans le côté inconscient, insidieux de la routine qui s’installe dans nos vies sans être pensée au préalable, sans être voulue, et dont les conséquences peuvent être contraires à nos objectifs.epouvantail

 

A l’inverse, une suite de moments installés délibérément dans notre vie est bien une illustration de notre libre arbitre et de notre conscience.

Nous ne sommes pas emportés par cette routine, nous ne sommes pas aveugles à sa présence. Nous la choisissons volontairement. (face amour)

La routine comme expression de notre volonté

Nous sommes bien dans une pratique délibérée, à qui nous confions le rôle de nous faciliter la vie, en nous conduisant vers les objectifs que nous avons définis par nous-mêmes.

Se brosser les dents est une routine, qui refuse de se brosser les dents, à part un môme de 5 ans en phase rebellitude ??

Allez, soyons, un peu sérieux, j’enfile ma casquette de coach, vous êtes là pour ça.

Revenons, à la face amour de la routine :

Elle nous facilite la vie !

Je le prouve !

Souvenez-vous de vos cours de conduite. C’était laborieux, hein !

1 Débrayer

2 Passer la vitesse

3 Lâcher l’embrayage ET accélérer en même temps

Quelle plaie !!!! C’est pas pour rien que les américains roulent en automatiques !

Et les freinages d’urgences !!!

Freiner ET débrayer

Ah ah…. combien de calages ? Combien de fois c’est le mono qui à fait la manœuvre à votre place ?

Et aujourd’hui ??? Même pas peur !

Un distrait ouvre sa portière juste au moment où vous arrivez avec votre Aston Martin Rouge Cerise ?

Hop ! Freinage – débrayage. Les doigts détendus sur le volant.

Pas de calage, pas d’accident. VIVE LA ROUTINE .

Coeur

Vous me voyez venir maintenant ??

La routine est une copine .. quand on veut changer  !!!

  • Elle nous guide dans les moments de stress intense,
  • Elle nous évite de choisir, donc de laisser notre inconscient nous envoyer dans le mur !

Autrement dit, la routine quand elle est officiellement choisie comme telle, limite nos moments d’indécisions et de choix, et nous emmène vers nos objectifs.

Les routines sont des éléments de cohérence dans nos vies bousculées.

Bref .. la routine n’est autre qu’une bonne habitude, choisie CONSCIEMMENT et DÉLIBEREMENT.

Elle peut même flirter avec le doux nom de «rituel»

… Et rien de tel pour chasser un comportement navrant que de le remplacer par une bonne habitude.

Vous voulez des exemples ?!??

Vous avez peut-être pris en ce début d’année, ce qu’on appelle « une bonne résolution ».

Votre objectif est donc défini et mesurable.

Hypothèse d’école pour illustrer ce cheminement :

Votre décision : « Je veux manger plus équilibré » gagne à être précisé en « Je veux manger des légumes 3 fois par semaine ».

Fort bien !! Maintenant nous allons transformer cette décision personnelle en «bonne habitude», nous programmons des légumes lundi, mercredi et vendredi. (Et en faisant nos courses à l’avance.)

Nous pouvons aller un peu plus loin en programmant sur un mois:

Semaine 1: Lundi : Ratatouille. Mercredi : Brocoli. Vendredi : poelée champêtre

Semaine 2: Lundi : Fondue de poireau. Mercredi : Moussaka végétarienne. Vendredi : Couscous

Semaine 3: Lundi : Carottes Vichy. Mercredi …… et ainsi de suite….

On peut «esthétiser» et «ritualiser» la chose en se choisissant une belle vaisselle, et en dressant une jolie table.

Autre hypothèse, relationnelle cette fois :

«Je veux être moins solitaire», sera précisé par exemple en «Je veux échanger réellement une fois par semaine». Quelle routine pourrions-nous inventer ? L’inscription à un club par exemple ?

OK !! On s’engage et on bloque la date dans notre agenda.

Et on peut faire de même pour les diverses volontés de changement qui nous trottent sur les neurones.

De mon côté, voici mon engagement pour 2016: je veux être capable de comprendre parfaitement l’anglais à la date du congrès européen de Psychologie Positive qui se tiendra fin juin 2016 à Angers.

Ma routine ?

Un article lu ou écouté sur ce thème, en anglais, chaque matin.

Et une demi-heure d’apprentissage «scolaire» les mardi, jeudi et vendredi soir. C’est noté dans mon agenda au même titre que mes rdv professionnels.

Et vous ? Que voulez-vous installer dans votre vie en 2016 ?

Quand allez-vous commencer ? Quel sera votre engagement, votre première action ?

Qu’est ce qui vous empêche d’agir ?

Le doute, la peur, le découragement, le manque de temps, le manque d’information, le manque de confiance, la frustration, les émotions envahissantes, les pensées négatives ?

Vous souhaitez changer mais vous n’avancez pas ?

Demandez de l’aide à un quelqu’un de compétent !


Ne laissez pas votre égo vous empêcher de trouver l’aide dont vous avez besoin !

Ce n’est pas un signe de faiblesse, au contraire c’est un signe de lucidité !

Il est fort celui qui ose dire « je ne sais pas », «J’ai besoin de soutien» ou « je n’y arrive pas ».

C’est le début du changement, à condition d’en tirer les conséquences et de ne pas rester dans la négativité.

Le meilleur n’est pas celui qui s’en sort seul, c’est celui qui affronte ses difficultés et cherche l’aide dont il a besoin.

Si vous vous demandez si vous devriez prendre un coach…faites-le.

Si vous souhaitez que je vous aide, dites-le moi.

Si vous avez besoin de l’aide d’une autre personne, dites-le lui.

Faites-le simplement. Faites-le maintenant…

Offrez-vous un cadeau : agissez ! Entrez dans l’action !

Je lève ma tasse de café à votre succès:-)

A bientôt,

Sylvie.