Les personnes affirmées fascinent

Elles respirent la confiance.

A l’aise dans la prise de parole, assurées au moment de réseauter, imperméables à l’agressivité et à la contradiction, souples pour faire valoir leur point de vue, assumées au moment de se valoriser …

Elles sont comme des poissons dans l’eau quand il s’agit de communiquer.

Ce tact dans la relation leur permet de faire avancer leurs intérêts et d’obtenir ce quelles désirent.

Et le respect qu’elles inspirent leur donne un potentiel apaisant et fédérateur.
Ce qu’aucune autorité brutale ne fera jamais.

Cette compétence est utile dans toutes les circonstances.

Mais elles l’est encore plus dans la pratique des fonctions pour lesquelles la qualité de la relation est cruciale : éducation, accompagnement, thérapie…

Elle est évidemment indispensable pour les personnes qui gèrent des contextes où les « crises » sont courantes, avec un fort enjeu émotionnel: manageurs, responsables de ressources humaines, consultants, négociateurs …

Pour certaines personnes cette compétence “douce” est une évidence, pour d’autres c’est un travail sur soi.

Quelles sont les bases invisibles de l’affirmation de soi ?

  • La connaissance de soi;
  • Le travail sur son attitude spontanée en communication;
  • La maitrise de soi;
  • L’empathie;
  • La bonne communication (claire, vraie, focalisée sur la situation …);
  • Le renoncement à son égo et la volonté “d’avoir raison”;
  • La clarté sur ses propres intentions, besoins et valeurs …

Pour aller (beaucoup et bien) plus loin :

Dans le cadre du savoir-être en entreprise, et des fameuses “soft-skills”, ces compétences douces qui deviennent de plus en plus cruciales au moment de l’embauche ou d’un montée en poste, j’ai écrit une série d’articles à ce sujet sur le site RH info,

Vous pouvez lire la suite de mon article sur le site RH info