La part du colibri ?

On entend souvent dire que nos actions individuelles sont sans impact sur l’environnement.
Je ne partage pas cette vision de la situation.

Il est vrai que nous avons un problème d’échellle, et que pour arrêter le déréglement climatique (amis est-ce possible ?) il nous faut agir massivement. Et maintenant.

Mais il est vrai aussi que nous en sommes arrivés là (cette situation historiquement ahurissante et catastrophique) une voiture après l’autre, un voyage en avion après l’autre etc …

Toutes nos actions individuelles ont un impact collectif

Parce qu’elle ajoutent au problème .. ou pas.

… mais surtout parce qu’elles ont un pouvoir d’exemplarité. Elles impulsent un mouvement.

Et elles changent la norme acceptable.

Le potentiel constructif de l’individu est illustré par cet homme qui agit seul.

En se bougeant, il fait bouger les autres.

Nous pouvons et nous devons agir en solitaire, et surtout: ne pas attendre que les autres fassent le 1er pas. Ou fassent à notre place.

Nous devons prendre notre part dans le changement que nous souhaitons.

Pour changer le monde, il faut d’abord se changer soi.

Nous devons “faire” autrement, pour obtenir une société différente.

En tous cas … voilà un homme qui sème des graines d’optimisme :

https://www.lemonde.fr/afrique/article/2018/08/07/cet-ete-sur-les-plages-tunisiennes-suivez-l-homme-aux-sacs-poubelles_5340230_3212.html