Vous êtes mal à l’aise face aux demandes des autres.

Vous acceptez les sollicitations à contre-coeur. Vous les redoutez.
De fil en aiguille, votre entourage abuse un peu de vous et vous vivez ça très mal.

Le plus souvent, vous ravalez vos sentiments, jusqu’au moment où vous explosez….

Entre Paillasson et Hérisson: vous passez d’un extrême à l’autre… “Passif-agressif”, une spirale infernale …

C’est une situation qui se répète encore et encore et qui vous mine.
Votre réputation en souffre.
Vous en arrivez à éviter certaines rencontres.
C’est une situation difficile à gérer et qui génère beaucoup d’émotions et de pensées négatives.
Vous perdez confiance en vous, et vos relations sont de plus en plus difficiles.

Les 4 grandes causes de la difficulté à dire non: vos “pourquoi ?” :

Le plus souvent, la raison de cette difficulté à s’opposer trouve sa source dans l’une de ses explications:

– Vous ne vous accordez pas le droit de dire « non »,
– Votre environnement n’a pas renforcé en vous un comportement affirmatif,
– Vous ne savez pas comment vous y prendre,
– Vous avez des croyances qui vous paralysent ; du type « ça ne se fait pas », « il va me détester », « je dois être souple », “je dois préserver la relation” etc

Apprendre à refuser une demande

L’affirmation de soi est une compétence relationnelle qui peut s’acquérir.
Le cheminement dans cet apprentissage passe d’abord par une phase de connaissance de soi.

En effet, comment s’affirmer si on ne se connaît pas ? Si on est flou sur ses besoins, ses priorités, ses valeurs, si on ne sait pas définir son comportement relationnel ? Quelles sont mes croyances et mes émotions paralysantes ? Comment puis-je m’en libérer ?

Vient ensuite la question des droits :
Quels sont mes droits personnels fondamentaux ? Quelles en sont les limites ? Comment puis-je articuler mes droits avec ceux de mon entourage ?

Sur ces bases, nous pouvons ensuite aborder le canevas d’un refus :
– Veiller à son attitude verbale et non-verbale,
– Etre direct et ne pas inventer d’excuses,
– Etre clair et motiver sa décision,
– Utiliser l’affirmation empathique,
– Si besoin, passer à l’affirmation progressive,
– Eviter les pièges de la confrontation.

L’affirmation de soi est une compétence, qui passe par un apprentissage et une pratique.

Comme pour tout comportement appris, votre compétence et votre confiance se renforceront avec le temps.

Vous trouverez des ressources dans mon livre “Affirmez-vous en douceur “.

Je propose aussi des accompagnements individuels à distance sur “l’art de dire non”, et également des formations ou des ateliers.

A l’issue de ces parcours, vous saurez comment vous y prendre pour:
• Identifier vos limites et vos priorités,
• clarifier ce à quoi vous voulez consentir,
• vous positionner clairement et calmement,
• interagir de manière adaptée et proportionnée,
• rester maître de votre attitude verbale et non-verbale,
• refuser un service ou une sollicitation sans casser la relation,
• vous situer dans des droits réciproques,
• surmonter vos émotions et vos pensées paralysantes,
• amener des alternatives, pour vous et pour votre interlocuteur,
• adopter les bonnes attitudes pour que votre interlocuteur ne se sente pas rejeté, par l’affirmation empathique,
• éviter les pièges de la confrontation,
• contrer en douceur ceux qui insistent trop, par l’affirmation progressive.